La Grossesse Gémellaire – 3ème Trimestre 

Achats compulsifs, alitement et boxe inter-fœtus

J’avais donc passé le deuxième trimestre de grossesse à voyager, voir mon corps changer et me préparer doucement à accueillir deux bébés dans ma vie.

à 28, 30, 32 et 34 sa

Ce troisième trimestre, théoriquement de 28sa à 41sa, est pour la plupart difficile car les jours sont longs, l’impatience se fait grande et l’on se déplace avec la grâce d’un cachalot. Et avec des jumeaux, cette période prend un tout autre sens!

Je crois que l’on a commencé à me demander si c’était « pour bientôt » quand j’étais dans mon 5 ou 6ème mois de grossesse… Si tu réponds juste « non », ton interlocuteur te regarde comme si tu allais enfanter un bébé éléphant, c’est pourquoi je précisais très vite que « oui mais il y en a 2 ». Ouf !

Les nuits étaient de plus en plus fastidieuses, impossible de trouver une position confortable, douleurs des contractions, mal au dos et… Boxe Inter-Foetus! Tu auras forcement déjà entendu une future maman se plaindre que son bébé faisait les 400 coups dans sa grotte aquatique… Haha maman de singleton, laisse moi te dire qu’avec 2 bébés inside, on ne joue pas dans la même catégorie !

No offense hein, mais il faut savoir que si l’un est calme la journée pendant que l’autre s’active, tu peux être sûre que les rôles s’échangeront la nuit. Et normalement, quand tu auras enfin trouvé une position qui te convient, il sera l’heure pour les grums aquatiques de s’adonner à leur activité préféré, la boxe, à qui donnera le plus de coups!

Bref, ne t’attends pas à des nuits paisibles et réparatrices en fin de grossesse! Bien évidemment je ne peux que conseiller l’achat d’un coussin d’alitement, qui a été mon meilleure ami, voire une partie de moi pendant ce troisième trimestre !

Ajoutes à ça la rétention d’eau (j’ai eu de la chance ça a commencé les 10 derniers jours) où tes jambes ressemblent à des jambonneaux accompagnés de leurs knackis, tu es au top du bien être.

Mes rendez vous médicaux sont devenus plus fréquents (tous les 10 jours environ) pour vérifier que mes jumeaux ne souffrait pas du syndrôme transfuseur- transfusé (complication des grossesse monochoriales – biamiotiques) et que mon col ne se raccourcissait pas. Sauf qu’après 6 mois à tenir comme un roc face aux envahisseurs (les grums), mon col se raccourcissait petit à petit, laissant craindre une naissance trop prématurée.

Et me voila donc en MAP (Menace d’Accouchement Prématuré), avec pour consigne de rester allongée le plus possible sauf pour me doucher, manger, aller au toilettes. Wouhou ! Oh joie, je ne devais plus quitter le canapé ou mon lit.

En effet les contractions qui avaient commencées vers le 5ème mois se sont intensifiées pour devenir douloureuses (enfin rien à voir avec les contractions dites de « travail » hein) et actives sur le col. Les trajets en voiture étaient une torture (et nous en faisions souvent rapport aux moults rendez vous chez le médecin), mon ventre se durcissait comme de la pierre et la douleur était telle que je faisais les trajets quasi allongée (hyper confort quoi).

Bref, les journées commençaient à se faire longues, échouée dans mon canapé tel un phacochère en fin de vie (pour l’explication de cette expression, merci de vous adresser à ma soeur Marion).

Après plus d’un mois alitée à la maison avec un futur papa multitâche (là tu remercies ton/ta conjoint-e) , mon col continuait à se raccourcir, malgré le repos et les médicaments contre les contractions.

Il faut savoir que j’habite à Calvi, en Haute-Corse et qu’il n’y qu’une seule et unique maternité (heureusement de niveau 2) à Bastia. Les maternités de niveau 2 possèdent un service de Néonatalogie mais n’ont pas de service de Réanimation néonatale. En bref, ils accueillent les bébés nés à partir de 32sa, si les enfants naissent plus tôt, ils partent à Nice (de l’autre coté de la mer donc) dans une maternité de niveau 3. Bien qu’étant moi même originaire de Nice, je n’avais pas vraiment envie d’accoucher là-bas, sachant les risques d’une naissance très prématurée.

Tout ça pour dire que mon médecin, sentant que les grums étaient plutôt pressés d’arriver, me laissa le choix : Soit j’étais hospitalisée directement à la maternité en attendant la naissance, soit j’allais habiter chez mes beaux parents qui ne vivent pas loin de l’hôpital. Autant te dire que malgré mon amour pour la gastronomie hospitalière et les douches communes, ma décision fut prise rapidement!

Le 3 avril j’emménageais donc chez beau-papa et belle-maman, en pension complète, formule sage-femme à domicile tous les 3 jours.

N’étant pas chez moi, il m’était plus facile de me reposer et de garder les grums encore un peu au chaud. J’étais alors à  un peu plus de 32sa.

J’avais toujours des échographies, à l’hôpital, pour surveiller que l’écart de poids entre les deux bébés n’était pas trop important (cela peut être une indication d’un syndrôme transfuseur-transfusé). J’eu également le droit à des piqûres de célestène dans les fesses (ô joie!) pour aider à la maturation des poumons des nains, et ainsi qu’ils puissent respirer seuls en cas de naissance prématurée.

Le papa venait 3 jours par semaine nous rejoindre, du samedi matin au mardi matin, ce qui nous permit de nous mettre d’accord sur les patronymes définitifs de notre progéniture (même si ça sonne bien, on ne pouvait pas les appeler Grum numéro 1 et Grum numéro 2)!

Après 12 jours de colocations avec les futurs grands parents, le papa passait sa dernière nuit avec moi avant de repartir chez nous pour la semaine. La sage-femme était passé le midi pour un monito et même si mon mal de dos était de plus intense, tout allait bien.

Enfin, jusqu’à 4h20 du matin, où j’eu la sensation que l’on m’avait jeté un seau d’eau tiède entre les jambes (on me souffle que ça s’appelle… perdre les eaux pardon!) . Réveil brusque de l’homme et tentative de contenir le courant (laisses couler, mais prends une serviette pour la voiture, est le seul conseil que je peux te donner) et on était partis en mode pas réveillés (moi qui voulait me maquiller avant d’aller à la maternité c’était foutu)…

La suite au prochain épisode (bah oui je fais un article spécial accouchement quand même) !

3 réflexions sur “La Grossesse Gémellaire – 3ème Trimestre 

  1. Pingback: La Grossesse Gémellaire – L’accouchement  | Double Mum… Double Trouble!

  2. Merci pour cet article, j’ai bien ri! J’attends des jumeaux, j’entre dans le troisième trimestre et cela fait plaisir de lire des témoignages (surtout plein d’humour).

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s